Martigny, nouveau chef-lieu du cigare

Il est des lieux où le cigare est roi. Je pense ici au nouveau fumoir Davidoff de Bâle, ou au paradis genevois de House of Grauer dont j’ai déjà parlé dans cette chronique. Au tour de Martigny à présent d’inaugurer, à la rue de l’Ancienne-Pointe 30, le premier lieu public consacré au cigare en Valais : 1920cigarlounge (www.1920cigarlounge.com).

Texte : JEAN-FRANÇOIS FOURNIER
Photos : SP sauf mentions contraires

Issu de l’association entre l’homme d’affaires Jean-Pierre Seppey et l’expert ès-tabac Cédric Nicolet, ce lounge offre des prestations tout juste exceptionnelles. L’espace vente est intime et on y accueille chaque client individuellement. La salle de séminaire est lumineuse et ultra-connectée. Avec ses casiers personnels accessibles en location, son mobilier de verre bluffant,ce fumoir design et high tech est digne des produits de luxe qu’il propose. Le bar et ses écrans géants diffusent de petites merveilles musicales, à l’instar des grands classiques du Montreux Jazz Festival. Sans oublier les top rendez-vous de l’actualité sportive. Mieux, les non-fumeurs sont les bienvenus dans un espace privatif tout aussi luxueux que la partie réservée aux aficionados des beaux modules (cf. : la photo ci-contre).

Si les amateurs retrouveront là les principales marques cubaines et dominicaines, 1920cigarlounge va les sur- prendre avec sa palette originale. « 70 % de notre assorti- ment est consacré à la découverte, s’enthousiasme Cédric Nicolet. Ici, on peut en effet se promener aussi du côté du Costa Rica, du Honduras, du Nicaragua, du Brésil ou de l’Indonésie. » Et d’enchaîner en allumant un goûteux El Septimo New York : « Notre concept est basé sur des relations personnelles et privilégiées avec des marques de niches très haut de gamme. Nous proposons des modèles et des coffrets qui appartiennent clairement aux plus beaux cigares de collection. » Pour la petite histoire, soit dit en passant, le cigare de collection le plus cher du monde vaut la bagatelle d’un million, et il était localisé, il n’y a pas si longtemps, du côté de Genève.

Au 1920, la carte usuelle oscille entre 10.– et 80.– francs pièce. « Nous avons tenu à être accessibles à toutes et tous. L’esprit n’est pas celui d’un club privé comme on en trouve un peu partout aujourd’hui, mais d’un lieu de partage et de plaisir où l’on pourra vivre sa passion jusqu’à une heure du matin, où l’on vibrera au piano-bar en compagnie des meilleurs musiciens, où l’on échangera en toute décontraction avec des gens des affaires, de la mode, de la culture et du sport. »

Côté boissons, beau choix d’alcools et vins : ah ! ces précieuses « Larmes de Cigare », nées de la macération de belles capes et de cacao. On dirait un vrai puros liquide ! Mention aussi à cette divine Grappa fumée du Val d’Aoste ! 1920cigarlounge, un nouveau chef-lieu romand du cigare à découvrir décidément de toute urgence et sans modération.