Lukas Heller de l’Hôtel Schönbühl à Hilterfingen/BE décroche le trophée de «gusto18»

Pendant des mois, neuf jeunes talents se sont préparés pour cette épreuve parallèlement à leur apprentissage : le concours culinaire à l’école professionnelle de Baden, où ils devaient préparer leurs propres plats sous le regard critique d’un jury d’experts. Auparavant, ils s’étaient qualifiés pour la finale du concours « gusto18 » après avoir fait acte de candidature au concours ouvert à tous les apprentis cuisiniers de Suisse en 2e et 3e années d’apprentissage, en envoyant leurs créations de menu sous la devise «Disparités culinaires».

Texte : SP + RÉD
Photos : SP + RÉD sauf mentions contraires

Seuls les neuf meilleurs ont pu faire montre de leurs compétences en direct : deux jeunes filles et sept jeunes gens se sont affrontés, dont six en 2e année et trois en 3e année d’apprentissage.
Le 15 mars, ils disposaient de trois heures pour préparer une entrée et un plat principal chacun pour quatre personnes. Après deux heures et demie, le premier plat devait être servi, une demi-heure plus tard le deuxième. Un premier jury a évalué les méthodes de travail, les techniques de cuisson et l’hygiène à la place de travail. Un second jury a ensuite dégusté les plats dans le cadre d’une procédure anonyme.

PROCLAMATION DES RÉSULTATS

Le 16 mars, la proclamation des résultats a eu lieu à Bâle dans le cadre d’un gala festif. Peu avant minuit, le doute était levé : Lukas Heller, âgé de 18 ans, en 3e année d’apprentissage à l’Hôtel Schönbühl à Hilterfingen a le mieux réussi à convaincre. La deuxième place est allée à Stefanie Steiner du Gasthof Löwen à Bubikon. La troisième place a été attribuée à Timo Rechsteiner de l’Hôpital de l’Ile à Berne.

Le plat principal gagnant de Lukas Heller
Le plat principal gagnant de Lukas Heller

Grâce à sa victoire à « gusto18 », Lukas Heller peut se rendre à Toronto pour un séjour de deux semaines, au cours duquel il pourra découvrir la cuisine du Crowne Plaza Toronto Airport Hotel, entre autres choses. En novembre  2018, il représentera également la Suisse au concours international de cuisine « Les Chefs en Or » à Paris dans la catégorie des apprentis cuisiniers. « Les Chefs en Or » est organisé par le groupe Transgourmet, présent dans toute l’Europe. Les deuxième et troisième au classement peuvent également se réjouir de séjours palpitants et riches d’enseignement. Stefanie Steiner (2e place) visitera Londres pendant une semaine et découvrira la cuisine d’Anton Mosimann. Le chef cuisinier étoilé suisse, qui s’est déjà vu décerner l’Ordre de l’Empire britannique par la reine Elisabeth II, était même personnellement présent à la cérémonie de remise des prix « gusto18 » et a remis à Stefanie Steiner sa biographie publiée l’année dernière. Timo Rechsteiner (3e place) repartira explorer la ville de Bâle et le Pays des Trois Frontières avec une visite de la cuisine de Tanja Grandits au restaurant Stucki à Bâle. Une soixantaine de participants, ayant envoyé un menu selon les exigences du concours dans le cadre de l’inscription à « gusto18 », recevront également un couteau « Shun » de « Kai » ainsi qu’un bon d’achat de Prodega / Growa d’une valeur de Fr.100.– en guise de dédommagement pour les frais de menu encourus.

SOIRÉE DE GALA AU CONGRESS CENTER BASEL

Le renommé présentateur de télévision et de radio Sven Epiney a été l’hôte de la cérémonie de remise des prix. Les quelque 400 invités ont dégusté un menu de quatre plats, tandis que le groupe « Tom Küffer & Friends » a proposé un divertissement musical. Cependant, l’accent a clairement été mis sur les neuf finalistes et leurs réalisations exceptionnelles. Tous ont ensuite eu l’occasion de se présenter, ainsi que leurs plats, sur la grande scène devant les nombreux représentants importants de l’industrie culinaire suisse. Comme l’a souligné Philipp Dautzenberg, CEO de l’organisateur Prodega / Growa / Transgourmet : « Par le biais de ce concours national d’apprentis cuisiniers unique en Suisse, nous voulons promouvoir les jeunes talents culinaires en Suisse et leur donner l’occasion de démontrer leurs compétences devant un large public ; et ainsi, peutêtre ouvrir leur voie vers de grandes carrières aux fourneaux. » Une promotion de la jeunesse qui a fait ses preuves : les anciens finalistes de « gusto » fournissent encore et encore d’importantes prestations au sein de l’équipe nationale suisse junior des cuisiniers ; certains ont publié leurs propres livres de cuisine, participé à des émissions de cuisine télévisées, dirigé leurs propres restaurants ou fait le pas à l’étranger, ainsi que dans des établissements suisses renommés du Gault & Millau.