Auberges de ville et bistrots parisiens

La quête d’une bonne table peut être un prétexte à aller de quartier en quartier, à la recherche d’une recette oubliée, d’un refuge enchanteur ou simplement d’une bouffée de vie.

Texte : JEAN-CLAUDE RIBAUT
Photos : SP

CHEZ CASIMIR

Depuis 20 ans, Thierry Breton fait partager les délices du pays natal. La charcuterie bretonne, c’est le charme des délicats : andouille de Guéméné, boudin et lard rôti. Aux  légumes de la Ceinture dorée, s’ajoutent les maquereaux au vin blanc, le lieu jaune aux asperges vertes, le filet mignon de porc, plats d’une région où l’homme hésita longtemps à devenir paysan tant il avait tissé de liens avec la mer. Vins bio et vins nature. Annexe voisine : La pointe du groin. Formules 24-28 € (midi), menu 35 € (soir), brunch 30 €.

6, rue de Belzunce • Paris 10e • Tél. +33 (0) 1 48 78 28 80
Ouvert tous les jours

 

TABLE

Cuisiniers et convives, dans un espace ouvert, sont les acteurs d’un jeu de rôle bien réglé, imaginé par Bruno Verjus, esthète, devenu cuisinier par passion. Les poissons expédiés par ses amis pêcheurs de l’île d’Yeu, les crustacés de Bretagne, les volailles en liberté du Périgord et les légumes d’Île-de-France inspirent une cuisine saisonnière à la fois simple et sophistiquée sans concession aux modes. Cave achalandée et subtile. Etoilé Michelin en 2019. Compter de 80 € à 120 € environ.

3, rue de Prague • Paris 12e • Tél. +33 (0) 1 43 43 12 26
Fermé samedi et dimanche

 

LE REPAIRE DE CARTOUCHE

C’est un bistrot à l’ancienne, entre Bastille et République, au service franc et rustique, comme le décor. Rodolphe Paquin, un œil sur le bar où les habitués goûtent ses dernières trouvailles, un autre sur la cuisine où s’élabore une franche cuisine bourgeoise : terrines de gibier, pâté en croûte, lièvre à la royale à l’automne. Cave de vins classiques et nature. Menu du Bistrot : 22 € – menu 44 € et carte.

8, boulevard des Filles-du-Calvaire Paris 11e • Tél. +33 (0) 1 47 00 25 86
Fermé dimanche soir et lundi

 

LA BONNE FRANQUETTE

Van Gogh a immortalisé le jardin sous les arbres en 1886, exposé au musée d’Orsay. Au bar en étain se sont accoudés Aristide Bruant, Yvette Guilbert et Valentin le Désossé… Depuis trente ans, Patrick Fracheboud sillonne terroirs et vignobles de France à la recherche des bons produits, la viande du Charolais, le boudin basque de Christian Parra, l’andouillette, le persillé. Escargots, bœuf bourguignon, confit de canard, et aussi tripous et pieds de porc, sont au rendez-vous de la bonne humeur, avec – Montmartre oblige ! – une bouteille de vin bouché sur la table. Menus : 19 € (déj.) – 27 €. Carte : 40 €

18, rue Saint-Rustique• Paris 18e • Tél.+33 (0) 1 42 52 02 42
Ouvert tous les jours.

 

CLAUDE COLLIOT

Dans son jardin à la campagne, Claude Colliot produit l’essentiel d’une magnifique cuisine maraîchère. Alors les tomates multicolores, aux puissantes senteurs d’estragon ou bien les betteraves rouges aux parfums du jardin et encore le velouté de chou-fleur sont de véritables gourmandises. Exceptionnelle omelette aux champignons sauvages, canard de challans et bœuf maturé hereford cuits à la perfection. Décor boisé de bon goût. Les vins (bio, nature) c’est l’affaire de Chantal Colliot. Menus : 42 € (4 plats) – 65 € (5 plats).

40, rue des Blancs-Manteaux • Paris 4e • Tél. +33 (0) 1 42 71 55 45
Fermé samedi et dimanche

 

LE MESTURET

Auberge de ville, c’est-à-dire décor de bistrot, service attentif et précis au cœur de Paris. L’effiloché de pot au feu de canard des Landes, comme les lentilles du Berry au jambon de Bayonne traduisent l’attention portée aux terroirs par une cuisine savoureuse et traditionnelle. Qui s’en plaindrait ? Le grand ordinaire c’est la blanquette de veauà l’ancienne, la chartreuse de coq au vin blanc ou la tête de veau sauce ravigote. Desserts de grand-mère. Prix raisonnables. Menus (midi et soir) : 26,50 € – 32 € et carte.

77, rue de Richelieu – Paris 2e • Tél.+33 (0) 1 42 97 40 68
Ouvert tous les jours